Comment les jeunes s’adaptent aux nouvelles technologies?

La nouvelle génération compte de moins en moins sur leurs parents, amis…, ils préfèrent largement Google. Et dès qu’une information semble sortir du lot, ils la partagent à qui mieux mieux.

L’univers des jeunes est décidément au tout numérique. Deux études menées en Angleterre et aux États-Unis, montre que la technologie prend une place de plus en plus considérable dans la vie des adolescents et pré-adolescents.

Des SMS sinon rien

La première, menée par le Pew Internet and American Life Project, explique que les adolescents américains entre 12 et 17 ans envoient en moyenne 60 SMS par jour. Car le SMS est dans le vent, et les jeunes en envoient en moyenne dix de plus qu’il y a deux ans.

Ce chiffre peut dire merci aux 14-17 ans qui, à eux seuls, ont fait grimper la cote du texto, en en consommant plus de 100 par jour. Et les filles sont de loin les plus bavardes, avec 100 SMS par jour contre 50 pour les garçons.

L’étude précise que « quand on demande à ces jeunes quel est leur principal moyen de communication, ils répondent le SMS ».

Pourtant, avec l’explosion des smartphones et du tout illimité, on aurait pu penser que les communications orales seraient privilégiées. Et bien non, désormais, une large partie des adolescents utilisent leur téléphone pour envoyer des SMS, et seulement 39% l’utilisent tous les jours pour réellement téléphoner.

Facebook, Twitter, mais pas Gmail

Et les grands gagnant sont les réseaux sociaux car ils sont plus de 29% à les utiliser pour communiquer, et ce nombre ne cesse d’augmenter.

Par contre, celui qui ne fait pas l’unanimité chez les jeunes, c’est le mail. Seuls 6% des adolescents américains l’utilise encore quotidiennement.

Amanda Lenhart, auteure de l’étude, affirme que « les adolescents continue de privilégier les SMS, alors que l’utilisation des mails, des messageries instantanées et des appels est passée au second plan », rapporte le site SFGate.

Cette tendance ne semble pas diminuer. D’autant plus que les jeunes communiquent avec un nombre grandissant d’interlocuteurs: amis, proches, parents, professeurs, coach, patrons.

Google plutôt que les parents

La seconde, menée par la Cité des Sciences de Birmingham, montrent que plus de la moitié des écoliers âgés de 6 à 15 ans préfèrent faire leurs devoirs avec l’aide de Google plutôt que de demander aux parents, explique RTBF. En effet, ces derniers ne sont consultés que par 26% des jeunes scolarisés. Et 9% admettent même qu’ils n’iront jamais poser de questions à leurs professeurs, préférant chercher sur Google. Mais pourquoi un tel comportement? 34% de ces adolescents considèrent leurs devoirs trop difficiles pour leurs parents, et 14% d’entre eux, ne les considèrent pas comme intelligents.

Un coup dur pour les parents, mais qui s’inscrit dans la tendance actuelle. Les jeunes vivent désormais une relation quotidienne avec les nouvelles technologies. Le docteur Pam Waddell, directrice de la Cité des Sciences de Birmingham explique que « avec des enfants qui grandissent dans un environnement où la technologie digitale est devenue un standard, il n’est pas surprenant que les jeunes posent d’abord leurs questions à Google avant de demander à leurs parents ».  Ainsi, 91% d’entre eux utilisent un moteur de recherche une à cinq fois par jour, souvent pour trouver de nouvelles sources d’information.

About these ads

~ par gloriuscity le 15 juillet 2012.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :